Introduction



Dans le cadre de la mise en œuvre du Plan Stratégique sur le Genre et les Elections au Cameroun initié en 2012 par Elections Cameroon (ELECAM), le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) et ONU Femmes dont l’objectif global vise à accroître le taux de participation des femmes au processus électoral dans notre pays, l’ONG SERVITAS Cameroon, avec la collaboration des associations féminines camerounaises, a entrepris dès lors , une Campagne de sensibilisation et d’éducation civique des femmes. Cette Campagne s’effectue à travers les marchés, les églises et les associations féminines et autres lieux et occasions regroupant un grand nombre de femmes. Afin de s’assurer de l’implication de toutes les catégories de femmes et de filles vivant aussi bien en zone urbaine qu’en zone rurale, nous utilisons les langues locales dans une approche participative.

En 2013, sous la supervision de Madame Chantal KAMBIWA, Directrice exécutive de l’ONG SERVITAS Cameroon, nous avons mené l’activité « Femmes, Elections Municipales & Législatives – Cameroun 2013 ». Cette activité a été effectuée à travers la même approche, pour une plus grande représentativité des femmes dans les exécutifs communaux, ainsi qu'à l'Assemblée nationale. Cette démarche participative, qui a impliqué les femmes et les filles dans le processus électoral à tous les niveaux, a certainement contribué à l’amélioration du taux de représentativité des femmes à l’Assemblée nationale camerounaise : 31,1% en 2013 contre 13% en 2007.

Les résultats et constats intéressants que nous avons obtenus, nous ont encouragé dans cette activité que nous continuons aujourd’hui sous l’appellation ‘’CAMEROUN – FEMMES & ELECTIONS, PRESIDENTIELLE 2018’’.

A travers les descentes dans des associations féminines, les conférences, les causeries éducatives et les ateliers de formation, nous avons de manière spécifique procédé à diverses actions qui visaient à :

1- Sensibiliser les femmes à s’inscrire sur les listes électorales (Annexe 1) ;

2- Sensibiliser les femmes sur l’importance de retirer sa carte d’électeur et d’aller voter le jour du scrutin ;

3- Eduquer les femmes sur les informations qui figurent sur leur carte d’électeur, sur l’opération de vote, ainsi que sur l’appréciation d’un programme politique qui prend en compte leurs préoccupations;

4- Amener les femmes à se porter candidates (Malheureusement pour cette élection, aucune femme n’est candidate !) ;

5- Former des femmes pour une meilleure maîtrise des opérations de vote, ainsi qu’une bonne mission d’observation spécifique genre des élections.

A ce jour, environ 550 femmes ont été formées à cet effet, parmi lesquelles une soixantaine qui ont sillonné les bureaux de vote le 07 octobre 2018, jour du scrutin, dans le but d’observer le comportement des femmes, ainsi que leur taux d’implication dans les opérations de vote par les principaux acteurs, à savoir : ELECAM, l’Administration et les Partis Politiques en compétition.

Cette démarche prépare les plaidoyers à venir qui visent à améliorer la prise en compte du genre dans toutes les différentes étapes du processus électoral, susciter l’intérêt des femmes à ce mécanisme et accroître ainsi leur présence dans les instances décisionnelles au Cameroun à travers les élections.